- Counter-Currents - https://counter-currents.com -

Pourquoi les boomers n’ont pas besoin de craindre le Nationalisme Blanc

[1]932 words

English original here [2]

Je n’aime pas les mèmes anti-boomers. Nous avons besoin de convertir autant des nôtres que possible, pas d’abandonner d’énormes parties de la population blanche. Et dresser une génération contre une autre me fait penser à une tactique juive de guerre culturelle, comme nous l’avons vu quand les boomers étaient incités à se révolter contre la génération de leurs parents.

Mais il y a un argument que les boomers utilisent contre nous et que nous pouvons tourner à notre avantage.

La génération du baby-boom d’après-guerre englobe tous ceux qui sont nés en Amérique entre 1946 et 1964. En 2018, les plus vieux boomers arrivent à 72 ans. Les plus jeunes arrivent à 54 ans.

Les projections disent que les Blancs deviendront une minorité numérique en Amérique vers 2050, à quelques années près. En 2050, les plus vieux boomers auront 104 ans ; les plus jeunes auront 86 ans. Ce qui signifie que la plupart d’entre eux seront morts à l’époque où nous deviendrons une minorité. Beaucoup de boomers pensent que le déclin démographique blanc n’est simplement pas leur problème.

Bien sûr c’est un horrible argument pour ne rien faire pour empêcher une catastrophe qui approche – et le sort des Blancs en Afrique du Sud est un avant-goût de ce à quoi les nôtres peuvent s’attendre lorsqu’ils deviendront une minorité haïe dans ce pays. Le monde ne finit pas quand nous mourons.  Nous avons des obligations envers les générations futures – comme ne pas leur léguer l’enfer sur terre.

« Je serai mort à ce moment, donc ce n’est pas mon problème » est une attitude complètement égocentrique, sybarite et irresponsable – mais c’est l’ethos dominant de notre culture aujourd’hui –, du moins en ce qui concerne les intérêts blancs. Des standards très différents entrent en jeu quand nous considérons les intérêts des non-Blancs, l’extinction des espèces animales, et des tendances environnementales à long terme. Soudain, la vision longue et les devoirs étendus envers les autres, et même envers les générations futures, deviennent la norme.

[3]

You can buy Greg Johnson’s Toward a New Nationalism here [4]

Les boomers sont la première génération à faire un large usage de l’avortement et du contrôle des naissances, tuant ou refusant simplement de concevoir la prochaine génération simplement pour maximiser leur plaisir dans le moment présent. Mais les générations suivantes ne sont pas là pour parler. Toute notre culture est affligée d’un hédonisme égoïste qui est en train d’avorter le futur de notre race. Il est difficile de demander à de telles gens de se préoccuper des générations futures.

Dans le cas des boomers, cependant, cet égoïsme peut travailler en notre faveur. Les boomers ne craignent pas le déclin démographique blanc, parce qu’il arrivera après leur mort. Mais par le même raisonnement, les boomers ne devraient pas craindre non plus le Nationalisme Blanc, car la création d’un ethno-Etat blanc arrivera aussi seulement après leur mort. Tel que je l’ai exposé dans mon essai « Restaurer des patries blanches » [1], le processus de création d’un ethno-Etat blanc d’une façon ordonnée et humaine prendrait plusieurs décennies.

Tel que je l’envisage, le Nationalisme Blanc serait établi en trois phases. D’abord, si les Nationalistes Blancs arrivaient demain au pouvoir, nous restaurerions immédiatement l’idée que l’Amérique est une société normativement blanche. Cela serait simplement une question de volonté. Ensuite, nous pourrions changer nos politiques d’immigration/émigration pour viser à restaurer graduellement le statu quo ethnique de 1965 en 2065. Nous supprimerions aussi toutes les formes d’intégration raciale forcée. Cela donnerait du Nationalisme Blanc à 90% à l’échelle de la nation, du Nationalisme Blanc de facto pour chaque Blanc qui le voudrait. Enfin, en 2065, nous pourrions ensuite commencer à établir des ethno-Etats racialement homogènes.

Mais en 2065, les plus jeunes boomers arriveront à 101 ans. Donc les boomers n’ont rien à craindre du Nationalisme Blanc. Ils ne vivront jamais pour le voir. Ce n’est pas leur problème.

Mais même si les boomers seront tous morts au moment où nous créerons l’Utopie Blanche, ne serait-ce pas raisonnable pour eux de craindre les manifestations actuelles du Nationalisme Blanc, des gens comme Dylann Roof et James Fields ? Honnêtement, non. Les boomers ne craignent ni ne s’opposent aux manifestations actuelles du déclin démographique blanc – incluant l’accroissement énorme des crimes commis par des non-Blancs – tant que cela ne les affecte pas personnellement. Donc tant que nous pourrons convaincre les boomers que les Dylann Roof et les James Fields du monde sont les problèmes d’autres gens, pas les leurs, ils ne seront pas effrayés. Les boomers ont bien plus de chances d’être tués par des terroristes musulmans que par des Nationalistes Blancs, et si les boomers ne se préoccupent pas du plus grand problème, pourquoi se soucieraient-ils d’un problème plus petit ? Bien sûr si ça ne tenait qu’à moi, il n’y aurait plus de tueurs fous ni de « Unir les Droites ». Mais en ce qui concerne les boomers, tant que des cadavres n’apparaîtront pas sur le terrain de golf, ils ne seront pas troublés.

Donc notre message aux boomers est : Allez-y et dépensez l’héritage de vos enfants. Vous ne vivrez jamais pour voir la sinistre dystopie sans burritos [2] que nous sommes en train de créer, où l’aliénation sera remplacée par la parenté et la communauté ethniques ; où vous pourrez lire les signes, comprendre les mots, et faire confiance aux gens autour de vous ; où, après une longue vie passée à tondre leur propre terrain, les personnes âgées mourront entourées par les générations de leurs descendants, au lieu d’être dans des maisons de retraite – entourées par des gens basanés voleurs et grossiers. Si le déclin démographique blanc n’est pas votre problème, parce que vous serez morts avant que les choses deviennent insupportables, alors la réaction n’est pas votre problème non plus, et c’est le Nationalisme Blanc.

*  *  *

Counter-Currents has extended special privileges to those who donate $120 or more per year.

To get full access to all content behind the paywall, sign up here:

[1] Dans le Manifeste Nationaliste Blanc.

[2] Spécialité culinaire latino/mexicaine. (NDT)